Pourquoi DAEL ?

Le 31 mars 2012, trente et un Bretons et Bretonnes se réunissaient à Quimper dans le but de créer un lieu démocratique d'échange avec toutes les forces vives de l'Emsav. Et deux réunions plus tard naissait KAD, Kelc'h An Dael.

En septembre 2012, KAD annonçait par voie de presse ses objectifs immédiats, parmi lesquels la création d'un "Parlement de Bretagne (selon le règlement intérieur), où se décidera l'avenir de notre pays, Breizh, de notre destin breton"

Les réunions se succèdent et le projet est affiné. KAD s'est enrichi de nouveaux membres, et d'autres en sont partis. Très rapidement le mois de novembre 2016 est fixé pour la tenue d'élections nationales Bretonnes.

Fin 2014 KAD publie son second communiqué et explique les modalités d'inscription à la qualité d'électeur.

Début 2015, le troisième communiqué explique la marche à suivre pour être candidat.

Début 2016, le calendrier des élections est dévoilé dans un quatrième communiqué.

Dès lors, les choses s'accélèrent. 13 réunions publiques d'informations sont proposées sur toute la Bretagne. Et près de 500 Bretonnes et Bretons adhèrent. Parmi eux, 39 se portent candidats.

Un peu moins de cinq ans après la création de KAD, les premières élections désignent 33 parlementaires lors d'une journée mémorable à Surzur, près de Vannes. L'histoire est en marche. Les parlementaires sont intronisés quelques semaines plus tard à Lanrodec, près de Guingamp; Dael Breizh démarre.

Rôle des parlementaires du Dael

ils sont élus pour trois ans renouvelables au début, afin de permettre rapidement à de nouveaux parlementaires de prendre éventuellement le relais. Ensuite dans le temps, la durée parlementaire entre élections pourra évoluer à 4 puis 5 ans, selon des modalités à définir.

Ils sont bénévoles et seront juste éventuellement remboursés de leur frais de route; non intéressés par des payes mirobolantes. Ils sont de vrais passionnés de la Bretagne.

Ils se réuniront physiquement tous les mois en divers endroits de Bretagne afin de permettre aux électeurs d'assister aisément aux séances en qualité d'observateurs. Leur travail se poursuivra par Internet, ou par réunions parallèles de commissions. Les conclusions des travaux parlementaires seront données par voies de presse au peuple Breton et consultables en ligne ici même.

Les parlementaires commenceront à rédiger la future constitution de la Bretagne en tenant compte du meilleur de toutes les constitutions existantes et bien sûr des spécificités de la Bretagne et du Peuple breton.

Ils commenceront également à rédiger le corpus des premières lois de Bretagne, en tenant compte du passé (" L'ancienne coutume de Bretagne " à étudier par commission spécialisée) et bien sûr de la modernité présente et des faits de société.

Fort de son début de légitimité par le vote démocratique, Dael Breizh (le Parlement de Bretagne) pourra prendre tous les contacts qu'il jugera utile à l'international, et éventuellement ester en justice au nom du Peuple Breton.

Dans leurs travaux multiples, les parlementaires bretons peuvent prendre conseils auprès de tous les experts qu'ils jugeront utiles.

Dael et ses électeurs

Tout Breton intéressé par la démarche peut devenir électeur. Il suffit pour cela d'aller sur cette page et de suivre la procédure.

Ensuite, c'est là que la vraie démocratie s'applique.

Par le biais de ce présent site, l'électeur est informé des travaux en cours. Si un électeur souhaite soumettre un sujet particulier au Dael, il peut le faire. Si un texte voté en séance par les parlementaires ne convient pas à un électeur, il peut encore exprimer son mécontentement.

Et tout un tas d'autres choses qui seront mises en place au fur et à mesure de l'avancé des travaux.

Autrement dit, parlementaires et électeurs oeuvrent tous ensemble pour la Bretagne, et rien d'autre.

Pourquoi Dael ? Pour une vraie démocratie en Bretagne réunifiée !